Contrat d’apprentissage et handicap , exemple d’un employeur public !

Contrat Apprentissage Handicap

La région Haute-Normandie œuvre pour l’insertion de travailleurs handicapés

Beaucoup d’organismes aident les personnes en situation de handicap dans leurs insertions professionnelles mais aussi les entreprises dans le recrutement de travailleurs handicapés, retrouvez ces organismes ici. Pour Emploi et nous, la région de Haute Normandie, nous explique comment elle mène l’intégration de travailleurs handicapés grâce au contrat d’apprentissage :

Comment la Région Haute Normandie est-elle engagée envers les personnes handicapées ?

Depuis le 19 novembre 2009, la Région a conventionné avec le FIPHFP (Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique ) pour une durée de 3 ans afin de mettre en œuvre sa politique d’insertion des personnes en situation de handicap et de restriction d’aptitude. Les principaux objectifs de la politique handicap régionale sont les suivants :

  • axe maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap et en restrictions d’aptitude à travers le financement de matériels spécifiques adaptés (études ergonomiques, matériels spécifiques adaptés, aménagements de poste, matériels permettant d’améliorer les conditions de vie, financement d’intervention d’auxiliaires de vie pour les activités professionnelles, bilans de compétences…)
  • développement de l’apprentissage de personnes en situation de handicap au siège et dans les lycées : 5 apprentis recrutés par an
  • Développement de l’accueil d’étudiants et d’élèves en situation de handicap – Actions de tutorat/formation et information des agents en situation de handicap ou en restriction d’aptitude et des personnels susceptibles d’être au contact des travailleurs handicapés
    Action de communication et de sensibilisation

De plus, la Région a décidé de confier la gestion des espaces verts de l’ensemble des lycées à des Entreprises Adaptées et Etablissement et Services d’Aides par le Travail. Elle mène également en parallèle une politique de prévention par les conditions de travail au sein de la collectivité (fourniture d’équipements de protection individuelle, vêtements de travail et chaussures de sécurité ; formations gestes et postures, aménagements des postes de travail tant au niveau individuel que collectif)

Pour la Région, le taux d’emploi direct des travailleurs handicapés est passé de 3,86% en 2009, avant la signature de la convention, à 7,50% lors de la déclaration FIPHFP 2013. Le taux d’emploi indirect de la collectivité en 2013 s’élève à 8,53%, notamment grâce au marché espaces verts.

Comme indiqué précédemment, la Région recrute chaque année 5 apprentis en situation de handicap dans les secteurs des métiers régionaux (maintenance des bâtiments : électricité, plomberie, peinture …, cuisine, administratif : assistante de direction)

Vous avez embauché des personnes handicapées en contrat d’apprentissage, comment avez-vous mis cela en place avec le FIPHFP ?

La méthodologie mise en œuvre par la Région est la suivante : En 2010, pour la première vague de recrutement d’apprentis en situation de handicap, la collectivité a procédé au recensement des tuteurs volontaires. Suite au recensement et profils des tuteurs volontaires, les profils d’apprentis recherchés ont été envoyés au référent handicap de chaque CFA, aux chargés de missions DASAA (Dispositif d’Appui et de Soutien aux Apprentissages par Alternance), au CAP Emploi, et à des associations spécialisées dans le handicap (Handisup, TEAM…). De nombreuses candidatures ont ainsi été reçues et ont permis de recruter 5 apprentis chaque année.

Avant l’arrivée de chaque apprenti, chaque tuteur a bénéficié d’une formation spécifique, formation dispensée sur 4 jours, 2 jours avant l’arrivée des apprentis et 2 jours quelques mois après le début de l’apprentissage. Avant chaque début d’apprentissage, chaque apprenti a été examiné par le médecin de prévention afin qu’il préconise l’aménagement de poste adapté. La collectivité met en œuvre l’aménagement préconisé.

Comment se passe l’insertion de ces travailleurs handicapés en apprentissage avec les différentes équipes et services ?

L’insertion des apprentis au sein des équipes et services se déroule dans de bonnes conditions grâce notamment à la formation des tuteurs et l’accompagnement de chaque apprenti par un chargé de suivi DASAA. En effet, les apprentis ont disposé d’un encadrement de qualité grâce à la formation des tuteurs par la région et le suivi de chaque apprenti par les chargés de suivi DASAA. Pour chaque apprenti le nécessitant, un accompagnement dédié a été mis en place à travers une conventionnement avec le porteur du Dispositif permettant à chaque apprenti d’être suivi par un référent DASAA chargé d’évaluer et déterminer les besoins en termes de suivi individuel et de soutien pédagogique. De plus, des sensibilisations à un type de handicap ont pu avoir lieu auprès de certaines équipes, notamment pour le handicap psychique et auditif.

De plus, la sensibilisation de l’ensemble des agents au handicap a renforcé l’intégration des apprentis dans les équipes.

Quel(s) message(s) pourriez-vous faire passer aux employeurs du public et du privé pour franchir le pas sur l’apprentissage de TH?

Les financements du FIPHFP sont fortement incitatifs pour le recrutement d’apprentis en situation de handicap tant au niveau des aides techniques, financières, qu’humaines. L’accompagnement humain, réalisé par les chargés de suivi DASAA en Haute-Normandie, est un facteur important de réussite de l’apprentissage. L’accueil de jeunes apprentis en situation de handicap au sein d’une équipe est facteur de cohésion et de mobilisation autour de la transmission d’un métier.

Interview région haute normandie et contrat apprentissage handicap réalisée par Emploi et Nous www.emploietnous.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.