Besoin de partir vivre à l’étranger ?

Working Holiday Visa Canada

Besoin de partir vivre à l’étranger ?
Kévin a testé la vie Canadienne grâce à un Working Holiday Visa

Le working holiday visa connu également sous le PVT et c’est un visa permettant de vivre dans un pays étranger pour une durée maximum d’un an et où vous avez le droit d’y travailler ! Kévin, pour Emploi et Nous, nous fait partager son expérience:

Présente toi

J’ai 26 ans et j’habite à Paris. J’ai une licence professionnelle en énergétique, que j’ai obtenu après un bac STI électrotechnique.

J’ai travaillé en tant que technicien de recherche énergie dans l’environnement durant 16 mois. Actuellement je suis technicien de maintenance d’analyse physico-chimique pour un grand groupe automobile.

Quelles étaient tes raisons pour partir vivre une expérience au Canada ?

Je suis parti vivre au Canada car j’avais envie de voyager en Amérique du Nord et je voulais également partir vivre et travailler à l’étranger, chose que je n’avais jamais faite jusqu’à présent ! Je voyais partir mes amis en programme Erasmus ou en stage à l’étranger et je n’ai jamais eu l’occasion de le faire… De plus, je recherchais une expérience enrichissante personnelle et c’était également un challenge pour moi de partir seul à l’aventure !

Peux-tu nous expliquer quel visa tu avais pour le CANADA ?

Je suis parti au Canada avec un visa PVT en français (passeport voyage travail) mais plus connu sous Working Holiday visa (WHV). Ce visa de travail permet chaque année à des milliers français d’aller vivre, voyager et travailler pendant 1 an maximum au Canada.

C’est un ami qui m’ en a parlé la première fois. Ce visa correspondait parfaitement avec mon projet d’expérience internationale, je me suis alors renseigné sur les formalités et les conditions d’accès.

As-tu pu travaillé au CANADA ? Est-ce facile de trouver un travail et comment tu t’y es pris ?

Oui bien sûr, j’ai travaillé au Canada ! Je ne cherchais pas à faire carrière là bas et donc c’était surtout des petits jobs et ceux-ci m’ont permit de financer mes road trips et mes voyages. Trouver des petit boulots à temps plein ou temps partiel, c’est vraiment facile ! Il suffit de prendre ses CVs et les déposer ou regarder les annonces sur des sites internet ! Il y a une multitude de petits jobs, il suffit de s’y donner les moyens.

Par contre, trouver un travail dans un domaine comme le mien, c’est autre chose. Il y a des équivalences de diplôme à faire et des cartes de compétences à passer… Renseignez-vous pour les équivalences entre diplômes français et canadiens si vous souhaitez faire carrière là-bas car sinon vous serez très vite stoppez dans vos démarches. Par contre le savoir-faire français, dans plusieurs domaines d’activité est très bien reconnu et les canadiens sont friands de cette main-d’œuvre (ex : boulangers, ingénieurs…).

Peux-tu nous en dire plus sur les différences entre la France et le CANADA par rapport au monde du travail et de l’entreprise ?

Je n’ai pas remarqué de grosses différences entre la France et le Canada dans le monde du travail. Par contre les petits boulots et surtout le travail manuel sont plus valorisés au Canada. C’est une mentalité anglosaxone, c’est-à-dire, d’où on vient, et avec une soif de volonté et de travail, on peut réussir !

Les canadiens ont moins de facilité d’accès aux études supérieures car c’est très cher ! Par conséquences, les bac + 5 ce font plus rares là bas et dans les entreprises cela se ressent. La capacité et la motivation sont des qualités importantes à avoir pour trouver un bon poste et grandir dans l’entreprise.

Hors expériences professionnelles, comment as-tu profité du CANADA ?

Ce voyage m’a apporté énormément car j’ai rencontré des gens formidables durant mon année. Certains sont devenus des amis proches d’ailleurs.

J’ai énormément voyagé en visitant le Québec, la côte Est des Etats-Unis ainsi que la côte Ouest, les Parcs nationaux américain et canadien… J’ai également pu apprendre à faire du sport typique canadien comme le hockey sur glace, manger local comme la poutine, vivre à la canadienne avec un hiver très rude, jusqu’à -34°… Bref une expérience unique, à faire !

Que retires-tu de cette expérience?

Je suis revenu grandi de cette expérience, avec toutes ces belles rencontres, toutes les choses que j’ai pu voir et vivre. On revient forcement changé d’une aventure riche comme celle du Canada et j’en garderai toujours un souvenir incroyable.

Si j’avais trouvé un travail qui m’aurait intéressé, je serais resté. Mais j’ai préféré faire des petits boulots et voyager afin de profiter au maximum de mon aventure. Et le visa se terminant, il fallait donc rentrer.

Mais j’étais content de revoir la France car ma famille me manquait et la nourriture française aussi.

J’avais un peu peur d’avoir du mal à trouver du travail avec la crise mais finalement j’ai trouvé un travail au bout de 1 mois et j’ai commencé une nouvelle aventure à Paris. je suis content d’être rentré en France.

Cette expérience internationale était une année incroyable pour faire le point sur soi et sur ce que l’on le veut. J’ai découverts de nouvelles possibilités et une nouvelle culture, je recommande!

Interview pvt réalisée par Emploi et Nous www.emploietnous.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.