Stage à l’étranger : une expérience enrichissante !

Stage à l'étranger

Stage à l’étranger : une expérience enrichissante !
Marjorie, en soif d’aventure internationale, nous raconte ses aventures au Canada et en Espagne !

De plus en plus de cursus supérieurs intègrent dans leur programme des échanges ou des stages à l’étranger. Un excellent moyen pour valoriser votre CV ! Rencontres, culture, aventures, voyages, diversité, enrichissement personnel et professionnel… Marjorie, pour Emploi et Nous, nous fait partager son expérience internationale :

Présente toi

J’ai 24 ans et j’ai un parcours universitaire assez atypique. Après mon bac scientifique j’ai en effet choisis d’intégrer le DUT GEA (Gestion des entreprises et des administrations), une formation polyvalente qui offre plusieurs débouchés. J’ai ensuite suivis une spécialisation en Information et Communication en 3ème année Licence, avant de finalement intégrer le Master Management du Tourisme et Relations Internationales.

A quel métier te destines-tu ?

Je souhaiterais intégrer les secteurs du voyage et de l’écotourisme. Mais pour le moment j’occupe un premier poste afin de gagner en expérience profssionnelle et pour économiser en vue d’un prochain départ… Je souhaite appronfondir ma culture internationale avant de me plonger dans une recherche d’emploi. Mais aussi parce que j’aime voyager !

Pourquoi t’es tu dirigée vers le secteur du tourisme ? Qu’est ce qui te plais dedans ?

J’ai toujours baigné dans ce secteur : mes parents ont un restaurant dans lequel j’ai travaillé plusieurs saisons, et j’ai également occupé des jobs d’été dans le même domaine. Je m’y suis toujours sentis bien car j’aime le contact avec les clients, aller à la rencontre de cultures différentes, voyager… Bref le tourisme m’a semblé un choix d’orientation évident. Et même si de l’avis général la plupart des postes semblent y être peu qualifiés voire même parfois précaires, j’ai toujours été persuadée qu’il y avait des places à prendre dedans, pour des gens passionnés, motivés et un brin ambitieux !

Comment t’es tu renseignée, au lycée, sur la poursuite de tes études ?

Le lycée où j’étais avait organisé une visite à un forum d’orientation : très intéressant mais à mon avis surtout pour ceux qui ont déjà une idée du secteur vers lequel ils souhaitent se diriger. Pour les autres qui, comme moi, n’ont aucune idée précise, il a au moins l’avantage de présenter un large éventail de domaines et parcourir les stands peu révéler des intérêts.

J’ai également été à plusieurs reprises au CIO (retrouvez comment un CIO peut vous aider ici). Là aussi bien sûr les conseillers ne sont pas là pour vous apprendre quel métier est fait pour vous mais ils délivrent une information personnalisée et permettent de clarifier les parcours post bac possibles.

Pour ma part, j’ai ainsi opté pour un diplome permettant une multitude de poursuites d’études.

Tu as fais deux stages dans le cadre de tes études. Un à Montreal et le 2ème à Madrid. Pourquoi ces villes ? et comment as tu trouvé ces stages ?

Dès que j’ai commencé à chercher un stage j’ai tout de suite visé l’étranger. Pour deux raisons majeures: les langues bien sûr, car travailler dans le tourisme sans parler de langues étrangères me semblait peu recommandé; et la découverte d’autres pays. Avant mon stage au Canada je n’étais jamais partie dans un autre cadre que pour des vacances; je voulais vivre cette expérience, voir ce dont j’étais capable en me retrouvant seule dans un pays étranger et connaitre des gens différents.
Quand j’ai été acceptée à Montréal je n’ai pas hésité longtemps; évidemment ce n’était pas là bas que j’allais améliorer mon anglais, mais l’intérêt du stage et surtout l’expérience américaine ont été plus forts ! J’ai passé 3 mois là bas puis l’année suivante 6 mois à Madrid.

J’ai trouvé ces stages via des candidatures spontannées; j’ai à chaque fois ciblé le type d’entreprise qui m’intéressait et j’ai envoyé de nombreux cv et lettres de motivations. Cette méthode est celle qui a le mieux fonctionné pour moi, à savoir quand même que la majorité des réponses positives sont pour des stages non rémunérés.

Comment as-tu appréhendé ton départ pour le Canada et l’Espagne ? Et une fois sur place, comment as-tu fais pour te loger ?

J’ai su que je partais pour Montréal 3 mois à l’avance, ce qui m’a laissé un certain temps pour m’organiser, réserver mes billets d’avion, jeter un oeil sur les petites annonces pour des appartements… Pour Madrid, ça c’est décidé 2 semaines avant. Evidemment c’était un voyage moins lointain, moins dépaysant, et puis j’étais rodée!

Malgré mes tentatives pour trouver des appartements depuis la France, le plus efficace a été la recherche de logement sur place. Les sites d’annonces sont nombreux et les offres de colocation également. Il ne faut pas hésiter à multiplier les visites. En attendant, je logeais en auberge de jeunesse en Espagne et chez des particuliers qui louaient des chambres au Canada.

Quelles expériences retires tu de ces stages à l’étranger ? As-tu pu profiter de la vie canadienne et espagnole ?

Je n’ai aucun regret, c’était extra et je compte bien repartir au plus vite ! Concernant les stages en eux même, il est vrai que j’ai été un peu déçue par celui à Montréal mais l’expérience en elle même dans ce pays a largement compensé. J’ai bien sûr profité au maximum des deux villes, j’ai rencontré de nombreuses personnes à l’état d’esprit nouveau, j’ai visité des endroits magnifiques notamment au Canada et aux Etats-Unis. J’en suis à chaque fois revenue grandie, plus sure de moi, plus positive et ouverte aux autres, je porte un regard différent sur pas mal de choses. Et mon CV s’en trouve lui aussi enrichit !

Je crois que notre génération a tout intérêt à profiter des possibilités qui lui sont offertes pour partir à l’étranger via notamment les bourses pour les stages ou les visas longue durée. Alors sans hésiter, mon conseil : foncez !

Interview réalisée par Emploi et Nous www.emploietnous.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.