Réussite d’un entrepreneur !

entrepreneur

André a connu le succès en partant de zéro, il nous raconte son parcours.

2 personnes et 1 agence en 2001, pour devenir un groupe composé de 270 personnes, sur 65 sites et répartis sur 5 pays. La création d’entreprise est un parcours risqué, mais cela peut être une belle aventure si elle est bien maîtrisée et si vous savez vous entourer. André, pour Emploi et Nous, revient sur son parcours :

Présentez-vous

J’ai une formation de vente ainsi qu’une quinzaine d’années d’expérience tant en vente à domicile qu’en magasin. Après avoir passé une dizaine d’années à créer et développer le réseau de franchise GO-Micro, je viens de lancer l’agence de conseil France Consulting qui a pour vocation d’accompagner :

  • Les entrepreneurs qui souhaitent développer leur entreprise.
  • Les personnes qui envisagent d’intégrer un réseau de franchise.
  • Les entrepreneurs qui souhaitent se développer en franchise.

Vous avez lancé en 2001 une entreprise dans le service informatique, comment vous vous êtes lancé dans cette aventure ? et comment avez-vous préparé votre projet ?

J’ai lancé ma petite entreprise de services en 2001, mon objectif était d’aider les particuliers et professionnels à bien utiliser l’informatique à leur faciliter la tâche au maximum.

La mise de fonds nécessaire était dérisoire et je dois bien avouer qu’il fallait qu’elle le soit car nous ne disposions à l’époque que d’une somme d’environ 500 Euros (3000 francs).

Mon « Business plan » s’est réduit au calcul suivant : Combien me coûte mon téléphone fixe, l’amortissement de mon ordinateur perso et mes frais de voiture ? Pour couvrir ceci combien dois-je vendre de prestations ? En réalité, cela m’a pris moins d’une heure.

L’activité ? Vendre des contrats annuels de prestations informatiques à des particuliers et des professionnels qui ont besoin d’assistance, cette formule m’a permis de fidéliser plus de 140 clients dans les 6 premiers mois.

Quelques mois après le lancement, l’ADIE (Association pour le droit à l’initiative économique) m’a octroyé un prêt de 4000 Euros ce qui m’a réellement permis de « décoller » et recruter. L’ADIE est le seul organisme qui m’a apporté un soutien.

Pour la petite histoire, il m’a fallu démarcher pas moins de sept banques pour en trouver une qui accepte de m’ouvrir un compte professionnel, alors que, je le précise, je ne demandais aucun financement…

En 2010 vous avez cédé votre entreprise après une incroyable aventure puisque vous étiez 2 personnes et une agence en 2001 pour devenir un groupe composé de 270 personnes sur 65 sites et répartis sur 5 pays, pourriez-vous nous raconter cette belle réussite ?

Ayant découvert l’informatique en 1983, c’est-à-dire quasiment la préhistoire de la micro, j’ai par la suite, plus précisément fin des années 80 été vendeur de matériel informatique pour une grande marque Canadienne, c’est dès cette époque que je me suis rendu compte que les clients à qui je vendais des ordinateurs, revenaient immanquablement au magasin pour me poser des questions de tout ordre car ils rencontraient des difficultés lors de l’installation ou bien de l’utilisation.

Ayant constaté à de nombreuses reprises en France comme à l’étranger que les vendeurs de micro passaient le plus clair de leur temps à faire du SAV et de la formation dans les rayons au lieu de vendre, j’ai compris qu’il existait là un marché potentiel et que je devais l’envisager sérieusement.

J’ai donc créé ma petite entreprise en 2001 qui était spécialisée dans l’installation, la formation, le dépannage, l’assistance et la sécurité informatiques.

Qu’on se comprenne bien, je n’ai rien inventé, d’autres l’ont fait avant moi, à la différence près que ces derniers proposaient ces services aux personnes à qui ils vendaient du matériel.

Et là était toute la différence, notre force a été de ne proposer que du service, pas de matériel.

Mais nous ne nous sommes pas contentés d’en rester là, étant donné que nous n’étions pas concurrents des vendeurs de micro et par conséquent pas concurrents non plus de la grande distribution, nous avons rapidement démarché nombre de ces enseignes ainsi que des groupes comme France Télécom, FNAC… en leur proposant un service parfaitement complémentaire à leur activité, ce qu’ils ont tout de suite compris.

Nous avons donc rapidement passé des accords régionaux dans un premier temps, nationaux dans un second puis internationaux avec différentes enseignes, ce qui nous a permis de développer rapidement notre réseau sous forme de franchise.

Disposant de clients importants et suscitant l’intérêt des médias (Presse, radios, chaines TV) la petite entreprise devenue un groupe, est arrivée à générer en quelques années plus de 270 emplois sur 65 agences réparties sur 5 pays sans oublier bien sûr les quelques 700 sous-traitants à qui nous faisions appel.

C’est après une dizaine d’années d’investissement personnel sans compter que mon épouse et moi-même avons décidé de passer la main non sans avoir transformé les 500 Euros initiaux en un CA consolidé de près de 75 millions d’Euros sur la période.
J’ajoute que nous avons également eu la chance d’être entourés d’une équipe dont les compétences étaient à la mesure de leur motivation.

Vous avez maintenant lancé France Consulting pour aider les chefs d’entreprises dans leur développement. Comment intervenez-vous ?

Avec France Consulting, je propose maintenant d’apporter aux TPE/PME/PMI les services généralement réservés aux grandes enseignes.

En effet, les entrepreneurs aujourd’hui sont tellement accaparés par leur activité qu’il est fréquent qu’ils passent (bien involontairement) à côté de réelles opportunités d’affaires et par conséquent de développement.

Pire encore, le fait d’avoir la tête « dans le guidon » ne leur permet pas de prendre certaines décisions capitales qui pourraient leur faciliter la tâche et booster le développement de leur entreprise, dans d’autres cas, ce manque de recul est tel qu’ils n’arrivent plus à trouver de solutions pour éviter de se retrouver dans une situation potentiellement délicate.

C’est pour ces raisons que nous venons en appui direct en apportant notre expertise et surtout un « Œil Neuf », nous avons souvent remarqué qu’il est beaucoup plus facile de remarquer ce qui pose problème dans un entreprise tierce que de faire cette même analyse pour sa propre société.

Notre force c’est notre expertise et notre objectivité, je prendrais juste l’exemple de cet entrepreneur qui, début décembre dernier se trouvait au bord de la cessation d’activité. Après deux entretiens, nous avons trouvé une solution qui lui a permis non seulement de poursuivre son activité mais de la développer de telle façon qu’il est devenu importateur exclusif France d’une grande marque Australienne. Il est rapidement devenu fournisseur d’une grande marque d’articles de surf qui distribue ses produits sur ses plus gros magasins (Champs-Elysées, Bercy, Bordeaux)

Fort de ce succès, le fournisseur Australien vient de lui proposer il y a quelques jours, l’exclusivité pour le Royaume-Uni…

Je traite personnellement la plupart des dossiers TPE/PME/PMI, pour cela plusieurs options au choix :

  • Sur entretien téléphonique.
  • Sur rendez-vous.
  • Par un service de questions express via notre site Internet.

J’organise également des formations d’une journée sur les thèmes suivants :

  • Comment me faire connaître ?
  • Comment développer mon entreprise ?
  • Vendre ? Oui mais… Comment ?

Et pour la franchise, deux formations spécifiques d’une journée à savoir :

  • Comment devenir franchisé dans de bonnes conditions ?
  • Comment créer son réseau de Franchise ?

Quelles sont plus beaux souvenirs dans votre parcours d’entrepreneur ?

Le plus beau est sans conteste le fait de créer son propre emploi et de prendre son destin en main, j’y rajouterais le grand nombre d’emplois que nous avons créés grâce à une idée toute simple mais qu’il suffisait juste de mettre en œuvre.

Quels conseils pourriez-vous donner aux entrepreneurs ?

Bien prendre le temps de la réflexion avant d’agir.
Une fois la décision prise, avancer et persévérer, ne JAMAIS rien lâcher.
Avoir le souci du détail, car c’est le soin apporté aux détails qui fait toute la différence.
Ne pas compter ses heures car les affaires ne sont vraiment fatigantes que quand… on n’en fait pas.

Interview entrepreneur à succès réalisée par Emploi et Nous www.emploietnous.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *