CIF : Congé individuel de formation

Congé individuel de formation

Le CIF, c’est quoi ?

Le Congé Individuel de Formation (CIF) permet à un salarié de s’absenter de son travail pour suivre, à son initiative et à titre individuel, une formation de son choix.

Ce dispositif permet au salarié d’évoluer au sein de l’entreprise, de changer de poste, de se réorienter, de préparer un examen…

Le CIF est indépendant des actions de formation ou de stages comprises dans le plan de formation d’une entreprise.

La durée du CIF, donc l’absence au poste de travail ne peut pas excéder un an pour un stage ou formation à temps plein ou à 1 200 heures pour un stage ou une formation à temps partiel.

Pour qui est fait le CIF ?

Le CIF peut être suivi par tout salarié qui en fait la demande, quels que soit l’effectif de l’entreprise et la nature du contrat de travail.

Toute fois, une condition doit être respectée : avoir été salarié au moins pendant 24 mois consécutifs ou non, dont 12 mois dans l’entreprise.

Pour un salarié en CDD, il doit justifier qu’il a travaillé 24 mois consécutifs ou non, en tant que salarié, durant les 5 dernières années.

Comment marche le CIF ?

Le salarié doit faire sa demande auprès de l’entreprise. Il doit stipuler par écrit sa demande d’absence pour le CIF.

Plus de renseignements sur les modalités : travail-emploi-gouv.fr

L’employeur ne peut pas s’opposer mais il pourra retarder la date de départ.

Qui le finance ?

Les entreprises doivent verser à des organismes collecteurs (OPCA, FONGECIF…) une contribution obligatoire pour la formation professionnelle des salariés.

Grâce à cette contribution, les salariés peuvent bénéficier d’une prise en charge financière. Celle-ci peut être complétée par une aide de l’Etat ou la région.

Cette prise en charge correspond au maintien de la rémunération, au coût de la formation, aux frais de transports et aux frais d’hébergement.

Le salarié doit donc se rapprocher de l’organisme collecteur de son entreprise pour faire sa demande. (Très majoritaire, pour le CIF, c’est le FONGECIF qui est chargé de vous renseigner et de vous diriger pour mettre en place le dispositif)

Les conditions sur le contrat de travail

Pendant le CIF, le bénéficiaire reste salarié de l’entreprise mais le travail à réaliser lié au poste et le maintien de la rémunération sont suspendus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.