Portage salarial immobilier : le guide pour tout comprendre

agent immobilier portage salarial

Solution relativement récente dans le paysage foisonnant des statuts juridiques, le portage salarial permet aux négociateurs et aux agents immobiliers d’exercer une activité indépendante en bénéficiant des principaux avantages du salariat.

Quelles sont les caractéristiques du portage salarial immobilier ? Découvrez notre guide pour tout comprendre !

Est-il possible d’exercer son activité d’agent immobilier en portage salarial ?

Les professions réglementées, à l’image des experts-comptables ou des avocats, ne peuvent pas exercer certaines activités dans le cadre du portage salarial. Ce n’est pas le cas des agents ou négociateurs immobiliers qui sont autorisés à accéder à ce statut.

Cependant, conformément à la loi Hoguet, l’agent ou le négociateur doit être en possession d’une carte professionnelle ou d’une attestation collaborateur pour pouvoir exercer en toute légalité. Ce précieux sésame est délivré par la société de portage salarial.

Existe-t-il un taux journalier minimum ?

En portage salarial, l’agent immobilier est libre de négocier le montant de ses honoraires avec ses clients, comme n’importe quel travailleur indépendant. Il existe néanmoins un taux journalier minimum requis, actuellement situé aux environs de 300 €, en dessous duquel il n’est pas possible d’accéder au portage salarial.

Il est toutefois vivement conseillé de fixer un tarif plus élevé, en conformité avec le prix du marché, pour pouvoir développer son activité dans les meilleures conditions.

Quelle est la protection offerte par le portage salarial ?

Le portage salarial emprunte les principaux atouts du salariat, dont une couverture sociale complète. Cette spécificité est fondamentale. En effet, à la différence des agents commerciaux classiques qui dépendent du RSI, les agents en portage salarial bénéficient d’une protection avantageuse qui leur permet d’exercer sereinement.

Ils sont par ailleurs couverts par l’assurance RCP souscrite par leur employeur.

Combien gagne un négociateur immobilier en portage salarial ?

Le négociateur ne touche pas l’intégralité de ses commissions. Il perçoit un salaire mensuel dont le montant dépend de plusieurs facteurs : sa facturation HT, les frais de gestion prélevés par sa société de portage (compris entre 5 % et 10 %), le retrait des charges salariales et patronales, et le remboursement de ses frais professionnels (notamment, ses frais kilométriques).

En règle générale, le montant du salaire net mensuel d’un négociateur en portage salarial se situe entre 45 % et 50 % de ses commissions HT.

Le versement de ce salaire est garanti dès le premier mois d’activité, sous condition de déclaration de facturation.

À quoi servent les frais de gestion ?

Les frais de gestion, parfois appelés frais de portage, permettent d’assurer l’accompagnement du négociateur immobilier durant toute la durée de son contrat.

En fonction des sociétés de portage salarial, cet accompagnement peut prendre diverses formes : gestion des obligations comptables, assistance juridique, formations professionnelles, accès à des offres de missions, intégration à un pôle d’expertise, événements professionnels…

À qui appartient la clientèle gérée par l’agent immobilier ?

Bien qu’étant salarié, l’agent immobilier en portage salarial est totalement responsable de sa clientèle (promoteurs, agences). Il en est également le propriétaire, à moins qu’une clause ne mentionne le contraire dans son contrat. Ainsi, s’il décide de changer de statut au cours de sa carrière, il pourra conserver le bénéfice de son travail en portage salarial.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.