Orthophoniste : études, métier, salaire

Métier d'orthophoniste

L’orthophoniste est un professionnel de santé qui détecte avant tout les troubles du langage et définit par la suite des programmes de rééducation adaptés. Mais son champ d’intervention est bien plus large. Pour connaitre toutes les ficelles de ce métier, voici un guide complet sur la profession d’orthophoniste.

En quoi consiste le métier d’orthophoniste ?

L’orthophoniste est spécialisé dans la correction des troubles de communication. Il peut intervenir notamment en cas de difficultés à s’exprimer à l’oral et/ou à l’écrit, de retard du langage, de défauts de prononciation (dyslexie, dysphasie, bégaiement, zozotement)…

Mais au-delà des problèmes mentionnés ci-dessus, d’autres troubles entrent dans son champ d’intervention :

  • Les troubles neurologiques
  • Les troubles du spectre autistique
  • La surdité
  • Les maladies génétiques ou neurodégénératives

Dans la plupart des cas, l’orthophoniste intervient auprès des enfants. Mais on peut aussi trouver des adultes parmi ses patients, en particulier ceux ayant subi un traumatisme accidentel (AVC) ou ayant besoin d’une rééducation post-chirurgical.

À savoir, la profession d’orthophoniste est grandement féminisée avec près de 97 % de spécialistes qui sont des femmes.

L’orthophoniste travaille en accord avec d’autres professionnels de la médecine tels que médecins, masseurs-kinésithérapeutes, infirmiers, éducateurs spécialisés, psychologues ou encore psychomotriciens.

Il peut exercer en profession libérale ou en tant que salarié au sein d’un établissement (PMI, crèches, garderies, centres hospitaliers…). Certains travaillent même en statut mixte.

Pour adapter son traitement, l’orthophoniste peut avoir recours à différentes méthodes en fonction du trouble identifié. Les soins étant de plus en plus innovants, il est important qu’il se tienne à jour pour apporter les solutions les plus efficaces aux patients.

En ce qui concerne ses horaires, ils sont assez variables. Tout dépend de la clientèle qui se compose à la fois d’enfants et d’adultes.

Les missions de l’orthophoniste

L’orthophoniste a d’abord un rôle de prévention des déficiences ou de problèmes de la communication, ainsi que les troubles qui y sont associés.

Ses missions principales consistent en effet à faire le dépistage des dysfonctionnements, puis la rééducation des patients. Pour cela, il doit évaluer le patient en tenant compte des paramètres psychologiques, sociaux, économiques et culturels de ce dernier.

En fonction de la nature du problème identifié, il fait appel à des techniques ludiques et des exercices adaptés à chaque patient.

L’orthophoniste a également une mission d’information, de conseil et de sensibilisation.

Les qualités nécessaires pour devenir un spécialiste de l’orthophonie

L’orthophoniste peut reconnaître les déficiences au niveau de la voix, de la respiration ou encore de la déglutition.

Le métier requiert de la patience, de l’attention est un bon sens des relations humaines. Ce qui fait aussi un bon orthophoniste, c’est son envie de vouloir toujours se former en permanence et d’être à l’affût des nouvelles études ainsi que les connaissances scientifiques.

Formation et études

Pour devenir orthophoniste, il faut détenir un certificat de capacité d’orthophoniste (CCO). Celui-ci s’obtient après 5 années de formation dans un centre rattaché à une UFR de médecine.

À savoir, le cursus comprend un numerus clausus (nombre maximal de personnes admises) avec un programme d’apprentissage spécifique incluant anatomie, physique acoustique, phonation, linguistique et psychologie.

La sélection se déroule sur concours ; rigoureuse, elle requiert avant tout un diplôme autorisé en équivalence. Les modalités du concours peuvent être différentes d’une institution à l’autre, mais tout candidat doit avoir une parfaite maitrise de la langue française.

Une fois la formation complétée, il est possible d’exercer à titre libéral (en cabinet individuel ou de groupe) ou en tant que salarié au sein d’un centre hospitalier ou d’une association.

Salaire

Pour un débutant en début de carrière, le salaire avoisine les 1 600 euros brut par mois. Quant aux honoraires des orthophonistes en libéral, ils tournent autour de 2 500 euros brut en moyenne.

Perspectives d’évolution

Après une formation d’orthophoniste, il est normalement possible de trouver un travail aisément. Un orthophoniste hospitalier peut exercer en libéral, seul ou au sein d’un cabinet de groupe paramédical.

Après 5 ans d’expérience professionnelle, l’orthophoniste peut préparer un diplôme de cadre de santé (1 an).

Un orthophoniste libéral peut suivre des formations plus avancées et se spécialiser dans la rééducation des personnes souffrant de troubles consécutifs causés par des lésions localisées, le traitement des surdités, l’apprentissage de la voie œsophagienne en cas de laryngectomie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.