Derrière les savoureux chocolats que nous apprécions, tant se trouvent des véritables maîtres : les chocolatiers-confiseurs. Ce sont ces professionnels qui s’occupent de confectionner les chocolats dans les divers goûts que nous connaissons. La lumière sur le métier de chocolatier-confiseur.

En quoi consiste le métier de chocolatier – confiseur ?

C’est au chocolatier – confiseur que revient le travail de confectionner les chocolats. Son métier consiste ainsi à choisir les matières premières à utiliser pour le chocolat, à préparer la pâte, à la cuire, à mettre la garniture et la décoration, à conditionner le chocolat quand il est prêt et à le commercialiser. Bref, c’est au chocolatier-confiseur que revient la responsabilité de s’assurer du bon déroulement de tous les processus de fabrication du chocolat.

Les missions du chocolatier-confiseur

La qualité de ses ingrédients est le gage d’un bon chocolat. Ainsi, le chocolatier-confiseur doit choisir soigneusement les matières premières qu’il doit utiliser pour sa préparation. En général, les ingrédients de base sont le cacao, le lait et le sucre. A ces ingrédients s’ajoutent les garnitures comme les amandes, les noisettes ou encore l’alcool. Une fois les ingrédients choisis, le chocolatier s’assure de leur bon dosage. Il doit également maîtriser les différentes opérations liées à la fabrication des chocolats, comme le tempérage, l’enrobage ou encore le trempage. Il doit également connaître les différentes techniques de cuisson existantes et les maîtriser, les anciennes techniques comme les nouvelles.

Les qualités nécessaires pour devenir chocolatier-confiseur

La confection des chocolats et des confiseries étant tout un art, le chocolatier-confiseur est avant tout un artiste. Certes, il doit avoir les connaissances techniques liées à l’exercice du métier, mais il doit également être habile, créatif, bref, avoir un sens artistique et esthétique.

Misant sur l’originalité et l’authenticité pour fidéliser une clientèle de plus en plus large, ce métier nécessite un esprit créatif, cherchant à évoluer tout en cherchant à respecter les traditions qui font la spécificité du métier. Par ailleurs, métier manuel, la fabrication du chocolat nécessite de longues heures de travail et donc beaucoup de patience. Les professionnels œuvrant dans ce domaine doivent également avoir de l’endurance pour pouvoir affronter les périodes de fortes activités comme Pâques ou les fêtes de fin d’années où les demandes augmentent de façon exponentielle.

Formation et étude

Il existe plusieurs diplômes pour devenir chocolatier-confiseur. Ainsi, vous pouvez choisir de décrocher un CAP chocolatier-confiseur, un CAP pâtissier ou un CAP glacier fabricant avec mention complémentaire de chocolaterie ou de confiserie. Vous pouvez également miser sur un bac pro boulanger-pâtissier. Ce qui s’avère être intéressant si vous voulez travailler pour une entreprise.

Enfin, vous pouvez vous former pour un brevet de maîtrise ou BM en tant que pâtissier, confiseur, glacier, traiteur ou encore pour un brevet technique des métiers ou BTM en tant que chocolatier-confiseur. Ces diplômes s’avèrent intéressants si vous prévoyez de travailler dans les chaînes hôtelières internationales en tant que chocolatier ou avoir vous-même votre propre entreprise.

Salaire

Si vous débutez en tant qu’ouvrier chocolatier-confiseur, vous gagnez le S.M.I.C. Les plus expérimentés du métier peuvent espérer gagner entre 1 500 et 1 600 € par mois. Enfin, pour ceux qui travaillent pour leur propre compte, ce domaine peut générer jusqu’à 4 000 euros par mois.

Embauche et perspectives d’évolutions

Un ouvrier chocolatier-confiseur travaillant pour une entreprise peut obtenir un poste d’ouvrier qualifié, d’encadreur d’équipe ou encore de chef de laboratoire. Après avoir acquis de l’expérience, il peut se mettre à son compte en tant que commerçant artisan.

Poser une question