Exemple d’un employeur public engagé : la collectivité de Poitiers

Insertion handicapés

La ville de Poitiers et le grand Poitiers s’engage auprès des travailleurs handicapés

Beaucoup d’organismes aident les personnes en situation de handicap dans leurs insertions professionnelles mais aussi les entreprises dans le recrutement de travailleurs handicapés. Pour Emploi et nous, la collectivité de Poitiers, nous explique comment elle mène la mission handicap et l’intégration de travailleurs handicapés :

Comment la collectivité de Poitiers est-elle engagée envers les personnes handicapées ?

La question du handicap est familière à Poitiers, où, depuis des décennies, les espaces publics sont accessibles, les classes de maternelles et de primaires sont mixtes (les enfants handicapés sont scolarisés en milieu ordinaire), et la population de personnes sourdes et malentendantes est surreprésentée (du fait de l’implantation de nombreuses associations et de centres de formation).

L’équipe municipale a inscrit comme priorité le maintien de cette politique en faveur de l’intégration du handicap, en soulignant l’importance que les actions mises en place en interne soient au moins aussi structurées et efficaces que celles qui sont visibles par les habitants.

Le schéma directeur des Ressources Humaines (2009-2014) a ainsi posé comme axe de travail, le développement d’une politique handicap s’adressant aux agents de la Collectivité.

Une convention avec le FIPHFP (Fonds d’insertion pour les personnes handicapées dans la Fonction publique) a été signée en décembre 2009, suivant trois axes : la sensibilisation interne au handicap, le recrutement de personnes en situation de handicap, et le maintien dans l’emploi des agents en reconversion pour raison médicale. L’un des indicateurs des effets de cette convention est le taux de BOE (Bénéficiaires de l’obligation d’emploi), s’élevant à 4,5% en 2009, soit 106 personnes.

La collectivité de Poitiers a pris des mesures pour sensibiliser au handicap. Une campagne de communication interne a été déployée afin de démystifier le handicap et expliquer les termes et les bénéfices de la convention avec le FIPHFP. Puis la collectivité, pour accompagner les agents, un réseau de référents handicap a été mis en place afin d’apporter des réponses concrètes aux agents et d’être au plus près d’eux. Pour montrer les différentes mesures prises, une campagne de communication externe a été mise en place à travers de nombreux supports.

La convention avec le FIPHFP, qui prend fin en juin 2013, va être reconduite suivant de nouveaux axes de communication et d’accompagnement des travailleurs handicapés.

Vous avez embauché des personnes handicapées en contrat d’apprentissage, comment avez vous mis cela en place avec le FIPHFP ?

Depuis le début de la convention avec le FIPHFP, la Ville et la Communauté d’agglomération ont accueilli au total 5 apprentis en situation de handicap, sur des contrats de 1 ou 2 ans, tant dans l’enseignement professionnel que l’enseignement supérieur.

Actuellement 4 apprentis sont en poste :

  • un apprenti en poste de octobre 2011 à septembre 2013, agent de propreté au service Déchets – Propreté
  • une apprentie en poste de novembre 2011 à octobre 2013, assistante administrative au service Cabinet du Maire
  • un apprenti en poste de septembre 2012 à août 2013, coordinateur au service Espaces verts
  • un apprenti en poste depuis novembre 2012 au service Technologies numériques et territoires

Ils ont été recrutés par un processus classique de diffusion d’offres, de sélection et d’entretiens, sans discrimination positive. Les actions mises en oeuvre grâce à la convention FIPHFP, notamment en communication de recrutement et en sensibilisation interne ont, de manière naturelle, permis de recruter ces apprentis sur la base de leurs compétences et de leur motivation avant toute autre chose.

Comment se passe l’insertion de ces travailleurs handicapées en apprentissage avec les différentes équipes et services ?

La prise en compte du handicap à la Collectivité de Poitiers se construit en suivant un principe fort et permanent d’équité. La résolution des problèmes liés à une situation de handicap doit, comme dans toute recherche d’efficacité et d’amélioration des conditions de travail, suivre des process clairs et viser l’efficacité. En revanche, une personne handicapée bénéficiera toujours d’un accueil, d’un suivi et d’une écoute spécifiques, afin d’agir en prévention des obstacles et en résolution des problèmes.

Concrètement, les apprentis peuvent bénéficier si nécessaire et s’ils le souhaitent, d’un accompagnement personnalisé, tant dans l’aménagement de leur poste (matériel, organisation, horaires…) que dans le suivi et le soutien médico-social et professionnel.

Le travail préalable, depuis 2009, de sensibilisation de tous les agents aux questions liées au handicap, facilite l’accueil et l’intégration des nouveaux arrivants handicapés, dont les apprentis. Lorsque ces nouveaux arrivants souhaitent que leur situation de handicap soit connue par leurs collègues, ou lorsque le handicap est visible, ils bénéficient sans doute d’une certaine bienveillance, mais c’est avant tout sur leurs compétences, leurs performances et leur sens de l’équipe qu’ils sont appréciés, comme tout nouvel arrivant. En tant qu’apprentis, ils sont suivis par un maître d’apprentissage qui bénéficie d’une formation à cette fonction, qui comprend un volet “accompagnement du handicap”.

Quels messages pourriez-vous faire passer aux employeurs du public et du privé pour franchir le pas sur l’apprentissage de travailleur handicapé ?

Recruter un travailleur handicapé c’est facile comme tout autre candidat :

  • tous les niveaux d’étude et tous les métiers sont concernés
  • de nombreuses structures étudiantes accompagnent les jeunes en situation de handicap dans leur scolarité, ces structures peuvent aider les employeurs à se faire connaître et diffuser leurs offres d’apprentissage
  • il est important, pour un employeur handi-accueillant, de se faire connaître en participant aux salons et forums organisés pour les étudiants et pour les futurs apprentis
  • la sensibilisation préalable des équipes et des maîtres d’apprentissage est essentielle, mais simple à mettre en oeuvre
  • pour l’apprentissage comme pour l’emploi, c’est l’acceptation de la différence qui simplifie l’intégration de personnes en situation de handicap

Interview poitiers et handicap réalisée par Emploi et Nous www.emploietnous.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.