Quel comportement adopter face à un recruteur ?

Comportement entretien

Sonia Daniellou, coach professionnelle, nous explique et vous donne des conseils.

L’entretien d’embauche est une étape importante pour accéder au poste de travail proposé. Mettez toutes les chances de votre côté pour le réussir ! Sonia Daniellou pour Emploi et nous, nous explique comment se comporter et comment analyser le comportement du recruteur :

1. Présentez-nous votre parcours

Fondatrice de la société Harmonie RH depuis 2010, je suis formatrice en RH/communication & Coach en reconversion professionnelle pour les moins de 40 ans. Quelques années passées en tant que Responsable Ressources Humaines m’ont permis de recruter des profils variés avant de préparer les candidats, entre autre, aux entretiens et à la négociation salariale.

Nombre de candidats ont besoin d’être accompagnés pour parvenir à concrétiser leur projet professionnel et de fait, leur recherche d’emploi. Notre travail ensemble leur permet de sortir de la spirale de l’échec, de reprendre confiance en eux, même en cas de longue période passée en dehors du monde du travail, ou encore de concrétiser une première recherche d’emploi, voire parfois transformer profondément leur projet initial.

2. Lors d’un entretien d’embauche, quels sont les gestes, postures et comportements (communication non verbale) à privilégier face à un ou plusieurs recruteurs ?

Soyez ouverts (es) dans votre esprit et vous serez physiquement ouvert (es). Posez vos gestes, faites des mouvements réguliers et calmes. Posture droite, pieds ancrés dans le sol et dos sur le dossier de votre chaise, d’autant que cette position favorise une meilleure respiration, notamment en cas de stress. En repliant les épaules, vous coupez la respiration et par conséquent la portée de votre voix. Utilisez des gestes d’accompagnement, ponctuant votre exposé, il est vraiment appréciable de voir un candidat s’animer.

Calibrez votre recruteur, observez-le et écoutez sa façon de s’exprimer afin de vous en rapprocher le plus possible. Et prenez quelques minutes pour vous mettre à la place de votre recruteur : glissez-vous dans ses chaussures, dans sa peau de recruteur, voyez le recrutement à travers ses yeux et ressentez sa difficulté à faire un choix pour trouver le meilleur candidat possible. Ressentez sa pression à faire LE bon choix et aidez-le en vous montrant sous votre meilleur profil. Enfin, si vous avez plusieurs recruteurs face à vous, balayez votre regard, ne répondez pas uniquement à celui qui vous a posé la question.

Un dernier conseil, SVP… souriez ! Auriez-vous envie de recruter une statue ou quelqu’un qui fait la tête, vous ??? Pour cela, et malgré le stress, repensez à un bon moment pour vous, visualisez ce souvenir avant votre entretien, revivez les sensations attachées à ce bon souvenir, concentrez-vous sur les sons ou le silence dans cette scène. Respirez. Et tout en respirant et en profitant de ce bon moment, imaginez-vous sortir de l’entretien satisfait (e) de votre prestation.

3. Quels sont vos conseils en matière de communication verbale pour bien réussir un entretien d’embauche ?

Privilégiez l’emploi du “je” car les “on” ou les “nous” ne permettront pas au recruteur de mesurer votre propre participation dans les actions. Préférez des tournures comme “au sein de l’équipe de production, j’étais en charge de… j’ai rédigé, j’ai contacté des prestataires” etc… Soyez transparents dans vos explications et votre gestuelle suivra.

En effet, de très nombreux candidats essaient de masquer quelques écueils dans leurs parcours et sont trahis par leur gestuelle inadaptée. Lorsque je filme les préparations des candidats, je coupe le son et leur fais repérer à l’image les incongruences physiques. Puis je leur demande de se souvenir de quoi ils parlaient à ce moment-là. Et plutôt que de masquer, je suggère de préparer une explication franche et transparente. Le recruteur peut accepter des écarts de parcours alors qu’il sanctionnera les flous ou les doutes laissés par un (e) candidat (e).
Utilisez des métaphores, des images simples pour décrire précisément ce que vous avez réalisé. Un recruteur ne comprenant pas bien un terme technique ou encore les détails d’une expérience professionnelle pourrait ne pas garder la meilleure image de vous. Vous pouvez vous entraîner à décrire une ou deux expériences à des proches qui ne seraient pas du tout dans votre secteur d’activité. Si eux comprennent et retiennent vos points clés, c’est gagné !

Soyez très précis et structuré bien sûr, utilisez des phrases simples (verbe + sujet + complément…on a rien inventé de mieux depuis l’école !!) et à la voix active. Préférez des “j’apprécie particulièrement le travail en équipe pluridisciplinaire” à des “le travail en indépendant n’est pas ma forme de travail préférée”. Enfin, questionnez votre recruteur de manière efficace. Demandez-lui : quels seront les points déterminants lors de votre sélection ? Et si un des points vous parle, et que vous avez le sentiment de ne pas vous être expliqué suffisamment, ajoutez un exemple qui jouera en votre faveur.

4. Quels sont vos conseils pour analyser l’attitude du recruteur lors d’un entretien d’embauche ?

Personnellement je ne crois pas opportun qu’un candidat se focalise sur le recruteur, et s’il le fait c’est souvent pour imaginer le pire… alors le mieux est résolument de rester centré sur soi, sur son objectif, de donner le maximum et de ne surtout pas interpréter quelque geste que ce soit. Quelques recruteurs jettent parfois un coup d’œil sur leur mobile, ce n’est pas uniquement parce que le candidat ne correspond pas !

Ce qui aura vraiment du sens est de partager avec le recruteur vos valeurs au travail (respect, créativité, autonomie etc.), vos motivations profondes. Fixez-vous un objectif clair, à la voix active et qui soit uniquement sous votre contrôle. Par exemple, je “veux être souriant”, “montrer ma détermination en utilisant 3 situations professionnelles précises”, je veux “demander les possibilités d’évolution” etc… Etre le meilleur, ou être recruté n’est pas uniquement de votre ressort. Posez-vous la question suivante : que puis-je faire pour obtenir ce poste, quelle expérience ais-je envie de valoriser, quel (s) trait (s) de personnalité puis-je mettre en avant qui convienne pour ce poste ?

5. Comment accompagnez-vous les demandeurs d’emploi, les salariés dans leurs recherches d’emploi ?

En tant que coach en reconversion professionnelle dédiée aux moins de 40 ans, j’aide mes clients à dessiner une vision très claire de leur rêve professionnel, celui que parfois ils ne se sont pas encore autorisés à vivre. Telle une accompagnatrice de sauts en parachutes… je les prépare à visualiser le grand saut, les harnache solidement et leur permet d’activer leur courage pour se jeter dans le vide, en toute sécurité et confiance. J’ai moi-même recherché cette adrénaline plusieurs fois en changeant tour à tour de sociétés, de métiers, de pays, avant même de faire le grand saut du salariat vers l’entreprenariat ! Finalement ensemble nous dessinons leur rêve et eux, trouvent leurs propres moyens pour sauter dedans !

Au bout de cette aventure, mes clients parviennent enfin à aligner leurs envies profondes, parfois une vraie passion, à leur vie professionnelle. Ils trouvent le courage et la ténacité d’aller au bout de cette transformation profonde. Et en fin de compte, quand je réfléchis, c’est bien plus qu’une transition professionnelle que je leur permets de vivre, c’est finalement de “devenir enfin eux-mêmes”.

Et au final, ils trouvent tous les arguments nécessaires pour être tout à fait convaincants en entretien… !

Contact : www.harmonierh.com

Interview pnl recrutement et entretien d’embauche réalisée par Emploi et Nous www.emploietnous.fr

1 Comment

  • Bonjour, je travail en travailleur handicapée , le premier jour de mon entretien d’embauche ,moi j’étais spontanée , je suis une personne très souriante et polie.
    Lorsque je parle je faisais des gestes avec les mains, je travaille dans la restauration (en salle).
    J’ai dit à l’employeur que je suis une personne consciencieuse et j’ai aussi préciser que je suis une personne ponctuelle.
    Et bien le lendemain je travaillais au bout d’une semaine et l’employeur à remarquer que je travaille vite et je suis bien organisée dans mon travail et aux clients je leur toujours:
    -Bonjour, bon appétit et lorsqu’il parte je leur dis au revoir et bonne journée
    Je leur tiens la porte quand il parte ou quand il rentre.
    -Les personnes en fauteuil roulant je suis très vigilante.
    -La hiérarchie apprécie beaucoup mon attitude.
    -Dans l’entreprise ou je travaille ,le personnel s’entend bien entre nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.