« J’ai testé le Canada grâce au Working Holiday Visa ! »
Pierre est parti vivre une expérience personnelle et professionnelle à l’étranger. Pour Emploi et nous, il nous raconte son parcours et nous fait partager quelques photos…
Mes Voyages
La province du Quebec, la côte Est des USA (de Miami à Boston en passant par New-York, la côte Ouest des USA (de LA à Seattle), les rocheuses Canadiennes, et la province de British Colombia. J’ai également fais un détour par Cuba !
Mes jobs
Laveur de vitre chez les particuliers (réputé au Canada), serveur dans un bistrot, vendeur de glaces dans les stades de football américain.
Mes bénévolats
Festival de musique à Montreal, Vancouver fashion week, photographe pour un journal

Pour quoi être parti faire cette aventure au Canada ?

Je suis parti pour réaliser un rêve ! Après une licence réalisée en apprentissage, j’ai directement travaillé. L’alternance fut un très bon tremplin pour trouver un travail mais j’ai eu un regret en quittant mes études : une césure à l’étranger. Après quelques années de travail, ce regret est devenu de plus en plus fort… J’ai fait une rencontre où on m’a fait découvert le working holiday visa et le principe m’a tout de suite plus !
Après plusieurs mois de réflexion, j’ai franchit un pas : quitter mon travail pour aller vivre ce que j’ai toujours voulu vivre : partir à l’aventure pour une année !
A l’époque, j’avais ce désir de vouloir quitter la France pour obtenir une expérience professionnelle internationale. Je m’étais également renseigné sur le Volontariat International en Entreprise (VIE) et sur les voyages humanitaires. Mais la formule working holiday visa, connu aussi sous Programme Vacances Travail (PVT) était devenue la meilleure solution. Le site www.pvtistes.net m’a beaucoup aidé et est une mine d’informations !
Le Canada, pourquoi ? J’avais toujours mystifié l’Amérique du nord avec sa grandeur, ses paysages, le rêve américain,… n’ayant pas de visa pour les Etats-Unis, je me suis dirigé vers le Canada !

Comment était ton parcours durant une année ?

Je suis parti dans l’idée de mettre ma vie personnelle et professionnelle entre parenthèse pour vivre une expérience inoubliable ! Puis à l’issue de l’année complète, si la vie canadienne me plairait réellement, j’aurais fais les démarches pour obtenir une résidence permanente ! C’est dans ce cadre là, que le PVT est un passe intéressant pour « tester » la vie hors de France et beaucoup moins coûteuse !
Je suis donc arrivé à Montréal où j’ai vécu 7 mois puis 4 mois à Vancouver. J’ai réalisé plusieurs petits boulots, plusieurs colocations, plusieurs voyages…

Quels sont tes meilleurs souvenirs ?

Le Working Holiday Visa m’a permis de vivre une expérience hors du commun où j’ai beaucoup appris mais surtout mes meilleurs souvenirs se sont construit grâce aux rencontres que j’ai fais tout au long de mes voyages, mes petits boulots, mes bénévolats…
J’ai parcouru plus de 60 000 km en voiture, en avion et en bateau à travers l’Amérique du Nord et ça, c’est également de très bons souvenirs!
Aventures humaines, voyages, cultures, expériences… je recommande car cela construit la personne qu’on devient !

Pourquoi ne pas être resté vivre au Canada ?

Selon mon opinion, le Canada est un très beau pays où il fait bon vivre mais c’est en vivant là bas que je me suis rendu compte combien nous sommes bien en France par rapport au travail… Les français sont très râleurs et c’est bien connu ! Mais au Canada, ils peuvent l’être encore plus quand on sait qu’il y a que deux semaines de vacances payées par an (au début du moins), 40h de travail par semaine contre 35h en France, que les contrats peuvent s’arrêter à tout moment…
Enfin, c’est aussi parce que la nourriture française m’a beaucoup manqué que je suis revenu 🙂
Interview réalisée par Emploi et Nous www.emploietnous.fr

Conseils pour bien préparer son voyage au Canada

Après avoir découvert l’expérience de Pierre, vous décidez vous aussi de planifier un séjour au Canada. Quels sont les paramètres à prendre en compte avant de partir ? Quelles sont les formalités douanières pour se rendre au Canada ? Voici quelques conseils pour un voyage parfaitement préparé.

La préparation de mon voyage

Le Canada attire, chaque année, un grand nombre de personnes. Pour des vacances, une nouvelle expérience professionnelle et bien d’autres raisons, le Canada est un pays au fort potentiel touristique, mais un séjour au Canada doit être préparé. Par exemple, l’obtention d’une AVE est essentielle pour un voyage au Canada. 

Il faudra également s’adapter au décalage horaire. Par exemple, le décalage est de six heures entre la France et le Canada.

L’obtention d’un AVE

L’AVE donne accès au territoire canadien pendant un maximum de 90 jours. Une AVE est obligatoire pour séjourner sur le territoire, et remplace le visa traditionnel. Pour obtenir une AVE, il suffit d’effectuer une demande en ligne : vous accéderez à une procédure simple, rapide, et abordable.

L’AVE désigne l’autorisation de voyage électronique et doit être complétée d’un passeport valide. Il existe différentes étapes à suivre pour établir votre demande d’AVE, détaillées précisément sur le site rapidevisa.fr.

Location de logement et de véhicule

Une fois votre AVE obtenue, vous devez nécessairement trouver un logement. Il existe de nombreux types de logements au Canada : selon vos préférences, vous pouvez opter pour un hôtel, un camping, une auberge de jeunesse ou une maison d’hôtes par exemple, cela dépend de votre budget, et de vos attentes.

Le coût des transports peut très vite devenir conséquent au Canada. Il est préférable d’opter pour la location d’un véhicule qui sera une solution moins coûteuse. De plus, une voiture vous permet de vous déplacer selon vos envies, et à votre rythme. Vous devez cependant détenir un permis de conduire international valide.

Moyens de paiement, taxes et pourboires

Certaines cartes de crédit sont acceptées partout et vous permettent de retirer de l’argent dans une banque canadienne pour obtenir la monnaie locale. Il existe autrement des bureaux de change pour échanger vos euros en dollars canadiens. Ces bureaux de change se trouvent dans les villes principales mais également dans les banques ou les aéroports.

Il faut savoir que les prix affichés au Canada n’incluent pas la taxe : il faut parfois faire un peu de calcul. Ne pas laisser de pourboire au restaurant est également très mal vu.

Poser une question