Développement d’entreprise : “savoir s’entourer et prendre des risques”

developpement entreprise

Sylvain, chef d’entreprise depuis 2003 vous fait part de son expérience !

C’est souvent délicat de franchir des étapes supérieures pour un chef d’entreprise. Vos projets doivent inspirer confiance et il est primordiale de bien s’entourer. Emploi et nous a interviewé Sylvain, un chef d’entreprise qui a franchi plusieurs étapes dans son développement, il revient sur son parcours dans le Laser game (activité de loisirs) :

Présentez-vous

je m’appelle Sylvain, j’ai fais un bac S puis un DUT Mesures Physiques. Je gère actuellement une holding qui détient majoritairement des parts dans 4 centres Laser game en île de France. Le premier à Brie comte Robert, Seine et Marne (mai 2003), le deuxième à Charenton le pont, val de Marne (septembre 2008), le troisième à lognes, en Seine et Marne (mai 2010) et enfin le 4eme à Varennes sur Seine, en Seine et Marne (octobre 2011).

Mes projets à terme se résument par un développement sur l’île de France, plus particulièrement dans l’Essonne ou dans le val de Marne et toujours en Seine et Marne, selon le potentiel et les implantations possibles. Le nombre total de salariés holding et centre laser confondu est de 24.

Comment vous vous êtes lancés dans cette aventure Laser game ?

J’ai découvert le Laser game à Grenoble en 1997. C’est la première salle de France dont les gérants sont les créateurs du concept LASER GAME EVOLUTION. J’ai eu un coup de cœur pour l’activité, mais aussi j’avais de très bonnes relations avec ses créateurs. Il m’est venue l’idée de créer mon propre centre Laser game.

Étant grenoblois, je pensais au début m’installer en Rhône Alpes, mais les villes principales (Lyon, Saint Étienne, bourgoin et Chambéry) étaient déjà “prises” par d’autres personnes souhaitant ouvrir un Laser Game. Ainsi, quitte à s’exiler, autant aller là où le potentiel semblait le plus fort : l’île de France. C’est pourquoi nous avons atterri à Brie comte Robert en Seine et Marne pour commencer cette aventure, il y a dix ans maintenant.

Combien de temps avez mis pour lancer votre deuxième centre Laser game? pourquoi avoir attendu tout ce temps ?

5 ans! Simplement parce que lancer le premier centre fut une longue histoire. J’étais jeune et je faisais avec les moyens que je pouvais. Une fois que mon premier centre commençais à remonter la pente, gagner en chiffre d’affaires et à inspirer de plus en plus confiance aux investisseurs, j’ai pu ouvrir mon deuxième Laser Game à Charenton le Pont en Val de Marne.

Pour construire le projet du deuxième centre, comment vous vous êtes entourés et comment avez vous fais pour rechercher des financements ?

Nous nous sommes associés avec la maison mère pour crédibiliser notre dossier. Nous avions la confiance de notre banque puisque le premier centre ne faisait que de gagner en chiffre d’affaire depuis 5 ans et nous étions bénéficiaires.

Pour les suivants, nous avons aussi cherché des associés pour obtenir des apports financiers et pour partager les risques.

Maintenant que vous avez 24 salariés, comment faites vous pour recruter et faire savoir que vous embauchez ?

Nous utilisons tous les outils gratuits à notre disposition. Nous avons recruté un responsable des ressources humaines qui gère le recrutement ainsi que la gestion du personnel.

Avez-vous donné la chance aux jeunes par des contrats d’alternance ?

Oui. Nous nous sommes directement adressés aux écoles de notre région qui forment aux métiers qui nous intéressaient (commercial et comptabilité)

Après quelques années de recul, quels conseils pourriez vous donner aux chefs d’entreprises qui souhaitent s’agrandir ?

Il faut savoir s’entourer et prendre des risques. Savoir où l’on va et de fixer le cap, permet de fixer les objectifs. Ensuite, il faut se donner les moyens d’atteindre ces objectifs. Il faut bien expliquer aux organismes financiers ou à ses collaborateurs où l’on va afin de crédibiliser son projet et pour encourager les autres à nous suivre. Le plus délicat est de gérer la trésorerie, car elle est souvent mise à mal lorsque l’on souhaite se développer. C’est pourquoi, un développement ne peut se faire sans une gestion rigoureuse et économe. Ce qui est primordiale pour réussir, c’est de définir une stratégie et prendre les bonnes décisions. On pourra toujours se tromper, mais nous n’aurons pas le droit à une deuxième chance…

Interview réalisée par Emploi et Nous www.emploietnous.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.