Devenez un bon responsable d’équipe !

Responsable d'équipe

Henri Pierre, coach en management, vous donne des conseils !

Le management est un art et savoir manager permet d’unir une équipe afin de contribuer à la réussite d’une entreprise ! Intégration, organisation, gestion, délégation de tâches, l’anticipation… un responsable doit prendre en compte plusieurs facteurs pour devenir un bon manager.

Pour Emploi et nous, Henri Pierre, professionnel en management, vous donne des conseils :

1. Présentez vous

Nous sommes un groupe riche de trois consultants séniors d’horizons et d’activités différentes (20 ans d’expériences en entreprise) : un philosophe de formation, ayant eu des fonctions commerciales dans l’entreprise, un psychologue /psychanalyste, qui intervient auprès des personnes en activité professionnelle dans leurs difficultés d’adaptation et les addictions; enfin, un juriste, qui a fait du conseil commercial auprès de sociétés fournisseurs automobiles européennes, devenu psychothérapeute. Et nous travaillons en réseau avec des consultants de confiance en cas de besoin.

Nous étions déjà en activité dans le conseil, le coaching, l’outplacement, les risques psychosociaux et l’orientation professionnelle dans d’autres structures depuis 1999. SERENIPRO a été crée en 2007. nous avons une activité de conseil auprès des PME, incluant Conseil en Management, Communication Interpersonnelle, Leadership, Coaching, Outplacement et Formation continue.

Nous proposons également un large éventail de conseils auprès des dirigeants et des particuliers dans le domaine des risques psychosociaux (harcèlement, burnout, équipes sous pression). Nous conseillons aussi les particuliers, notamment en bilan de compétences, communication interpersonnelle, coaching, outplacement, mobilité professionnelle.

2. Vous coachez les chefs d’entreprises dans leur management. Quels sont les enjeux d’un management efficace ?

L’impact d’un bon Management est très important sur les équipes, car le Manager est celui qui “sait” (ou apprendra à) stimuler les membres de l’équipe, ou se mettre plutôt en syntonie avec son équipe et la laisser surfer sur ses autorégulations, mais avant tout il doit amener dans le confort les membres de l’organisation dans l’activité pour réaliser les objectifs.

Ceci, en respectant les limites de chacun en terme de savoir être. C’est un rôle de facilitateur, et cela est important de l’incarner pour un Manager.

3. Quels sont les bonnes bases à avoir afin de s’intégrer et de bien manager une équipe ?

Il est important que le Manager ait conscience du décalage qui peut exister entre l’image qu’il veut donner, et l’image qu’il reflète, de fait, auprès de ses équipes.

Sur ce chemin d’ajustement, l’authenticité et la simplicité sont bonne conseillères, à l’aune d’un juste milieu tenant compte de la culture de l’entreprise, et révélant ce qui est permis ou non suivant les usages… et la loi bien entendu.

Cet ajustement est ensuite réalisé par chacun des membres de l’équipe et permet alors une interaction fluide, selon la maturité de chacun, dans le confort, ou avec des efforts si cet ajustement ne se réalise pas ou peu.

Le Manager doit être au plus clair de la progression de cet ajustement au sein de l’équipe, permettant ensuite de la créativité dans le plaisir de l’activité quand les membres deviennent autonomes et solidaires.

Cet ajustement passe par des essais, des erreurs, des jeux psychologiques (ex : “jouer à celui qui sait tout”), et c’est bon signe au sein d’une équipe en cours de rodage.

Pour cela, un miroir via un coach, un mentor ou une personne extérieure est bien facilitant. La régulation d’équipe est un outil simple et efficace, quand il est mis en place par un professionnel, et qui est reproductible en toute autonomie par l’équipe ensuite.

Un coaching est aussi une aide précieuse, quand l’équipe est disséminée en des points géographiques différents fréquemment ou en permanence. Un coaching centré sur les qualités relationnelles du Manager est alors mis en place, sa qualité d’écoute est primordiale, facilitant la compréhension des membres de l’équipe par le Manager, bien avant que le Manager puisse faire travailler l’équipe en harmonie.

Concernant l’organisation, le Leader historique, les différents leaders s’il y en a eu, et le Leader présent, sont à considérer en premier dans l’étude d’une organisation, c’est eux qui impriment la culture de l’entreprise au sens large.

Le leader doit avoir une vision, et la partager avec l’organisation, avec des objectifs intelligibles par les membres de l’organisation, mais le capitaine du bateau c’est lui, aussi il doit d’abord poser ses objectifs.

Son rôle se différencie en cela du Manager, car ce dernier doit s’adapter à ses équipes, et se centrer sur les moyens pour faire avancer l’équipe, et ensuite et seulement ensuite (faire) atteindre l’objectif ; et la carté des objectifs y contribue, mais à quoi servirait de donner des objectifs si l’équipage est endormi ou en conflit permanent ?

Le leader est moins opérationnel, et il faut une bonne dose d’inspiration pour garder la tête hors de l’opérationnel, sans s’en éloigner tout à fait, d’où la dextérité nécessaire pour un patron de PME afin d’alterner ses rôles de Leader et de Manager, c’est-à-dire prendre le temps d’alimenter sa vision, puis la faire partager, deux à trois fois par an, et le reste du temps endosser le rôle du Manager si personne d’autre ne peut jouer ce rôle. Un Coaching est tout à fait indiqué ici. Et dès que possible avoir deux personnes différentes pour incarner ces deux rôles est un plus à mes yeux.

4. Pourriez-vous donner des conseils aux chefs d’entreprises sur la délégation de tâches à son équipe ?

La délégation doit être un outil valorisant pour ceux qui sont désignés, il y a différentes délégations possibles, sur les moyens, sur les fins, avec pouvoir de décision, ou décisions collégiales.

La délégation en temps de crise peut être un moyens supplémentaire de management, mais en user en permanence revient à faire bouger l’organigramme, une réorganisation à venir ou à considérer est alors intéressante. Les rôles de leader et de manager apparaissent souvent alors en filigrane.

Le Management est bien un Art, comme le leadership ; le Leader, lui, imprime sa marque sur toute la structure, or dans les PME, Leader et Manager sont souvent les même personnes, d’où la difficulté pour bon nombre de dirigeants de PME.

Un coaching permet de distinguer ces rôles et de roder son Management ensuite.

Le leadership s’inspire …dans la vision de son métier et s’alimente du domaine d’action choisit.

Le Management s’inspire du tempo des équipes.

5. Comment accompagnez-vous les chefs d’entreprises dans leur management ?

Nous accompagnons les Managers sous forme de régulation d’équipe, qui est un processus spontané et ritualisé d’encadrement des échanges entre les personnes de l’équipe, et qui permet un ajustement créateur entre ses membres.

Nous les accompagnons aussi sous forme de coaching, de mentorat, de bilan d’activité et de carrière aussi, en parallèle ou hors la régulation d’équipe.

Pour le Leadership nous pratiquons un coaching adapté spécifiquement, car une vision ne s’apprend pas, elle peut seulement s’inspirer des valeurs profondes d’une personne, elles-mêmes reflets d’une communauté d’idées et de valeurs plus ou moins latentes à un moment donné de la société, ensuite le domaine d’action du leader est un choix de celui-ci et s’incarne à la croisée de sa vison et du choix de son domaine d’activité qu’il décide.

Ce sont deux processus bien différents: le premier se réalise sur un mode d’imprégnation de ses valeurs, processus proche de l’inspiration, le deuxième est un choix découlant ensuite du premier, et se rapproche, lui, d’un entrainement régulier pour recadrer le domaine d’activité.

Le premier est du domaine de la motivation profonde, et se vit sur un mode passif, le deuxième se réalise dans l’action sur le mode actif. Ainsi si la puissance du leader se mesure à l’aune des choix stratégiques, sujet limité par le réalisme d’un côté, par l’idéal de l’autre, la détermination du leader doit savoir contenir ces choix en un tout cohérent.

Et le leader doit préparer par la force de ses visions le terrain à son Management car le Manager a toute sa place de relais, un visionnaire sans chef d’équipage est en difficulté. L’un ne va pas sans l’autre. C’est comme un couple, l’un ne vas pas sans l’autre au sein de la communauté.

L’analyse transactionnelle et divers courants de pensées (Process com, Palo alto, systémique, PNL, Management) sont intégrés en un tout cohérent dans notre démarche qui procède d’un état des lieux préalable et opportun avec les objectifs de nos clients.

Contact : www.serenipro.fr

Beaucoup d’organismes peuvent vous aider dans la réalisation de votre projet, découvrez les ici

Interview réalisée par Emploi et Nous www.emploietnous.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.