Il peut sembler parfois improbable de combiner le métier de biologiste et d’informaticien. Et pourtant, c’est ce que fait le bio-informaticien ou la bio-informaticienne. Ce professionnel allie la biologie et l’informatique dans un même métier. Il conçoit ainsi des programmes informatiques qui ont pour but d’assister les biologistes dans leur métier et de les aider à mieux comprendre le monde du vivant.

En quoi consiste le métier de bio-informaticien ?

Le bio-informaticien a une double compétence. Il a souvent une formation initiale en sciences du vivant dans laquelle il a acquis de solides connaissances scientifiques. Mais, il a également des connaissances en informatique qui lui servent à exploiter les résultats de recherches en biologie.

La bio-informatique consiste donc à organiser des données biologiques. Ces dernières sont constituées de données de plusieurs branches de la biologie : biologie moléculaire, génome, séquençage d’ADN… Ces données sont ensuite traitées pour être exploitables. Leur exploitation passe par l’utilisation de base de données de grande puissance et de grande capacité.

Les missions du bio-informaticien

Puisque le bio-informaticien a à la fois des connaissances en biologie et des compétences en informatique, il a donc pour mission d’aider les chercheurs biologistes en utilisant des données informatiques et en développant des logiciels exploitant ces données.

Il conçoit également des logiciels que les chercheurs peuvent utiliser dans plusieurs domaines : développement de nouveaux médicaments, préservation de l’environnement ou encore contrôle de l’agriculture.

Le bio-informaticien interprète non seulement les travaux des chercheurs biologistes, mais leur propose également des solutions informatiques pouvant les aider à solutionner leurs problèmes.

Les qualités nécessaire pour devenir bio-informaticien

Puisque le bio-informaticien travaille avec d’autres scientifiques, notamment des biologistes, il doit avoir le sens de l’écoute et aimer travailler en équipe.

Le bio-informaticien travaille surtout avec des données et des informations scientifiques. Il doit ainsi avoir un esprit d’analyse et de synthèse. La bio-informatique étant une discipline scientifique, le professionnel de ce métier doit faire preuve d’une grande rigueur scientifique. Il doit également être méthodique pour pouvoir jongler entre les métiers d’informaticien et de biologiste.

Enfin, un bio-informaticien doit disposer d’un esprit critique pour pouvoir avancer dans son travail. Il doit se remettre en question constamment pour surmonter les échecs et en tirer des leçons.

Formations et études

Ce sont les titulaires d’un diplôme bac + 5 qui peuvent accéder à la profession de bio-informaticien. Ainsi avant la spécialisation, il est vivement conseillé de s’orienter vers une formation en licence en biologie ou en informatique. Le mieux est de commencer par la biologie.

Il existe plusieurs parcours possibles pour devenir bio-informaticien :

Vous pouvez faire un master, soit en biochimie ou en biologie ou en informatique. Certaines universités proposent un cursus spécial bio-informatique qui débouche à ces deux masters.

Vous pouvez également suivre une formation d’ingénieur en bio-informatique. En général, cette formation est proposée en dernière année comme option ou en majeure. Jusqu’à maintenant, la filière bio-informatique est rarement proposée dans les écoles d’ingénieur.

Enfin, vous pouvez faire un doctorat avec spécialisation bio-informatique.

Salaire

Le salaire d’un bio-informaticien se situe entre 1 600 € et 2 400 € net.

Embauche et perspectives d’évolution

Le monde de la biologie et de la biogénétique étant en constante évolution, le secteur de la bio-informatique recherche constamment des professionnels pour répondre aux différents enjeux.

Avec de l’expérience et de la notoriété, un bio-informaticien peut prétendre au poste de directeur de laboratoire de recherche scientifique.

Poser une question