Conseils pour réussir votre reconversion professionnelle !

Marjorie Llombart, consultante en bilans de compétences, nous explique et vous donne des conseils

Besoin d’un changement professionnel ? Se poser les bonnes questions pour mieux repartir n’est pas une chose facile !

Marjorie Llombart, pour Emploi et nous, vous donne des conseils pour réussir votre reconversion professionnelle :

1. Présentez-vous

Je suis Marjorie LLOMBART, consultante en bilan de compétences, experte en reconversion professionnelle et parcours atypiques. Après un parcours professionnel à l’opposé d’un “long fleuve tranquille”, et suite à une expérience professionnelle difficile, j’ai décidé d’oser la reconversion.

Aujourd’hui, j’ai trouvé ma voie et j’aime à dire que “j’aide les personnes à trouver le job qui les fait vibrer et savoir comment en vivre”.

2. Quelles sont les bonnes questions à se poser pour réfléchir à sa reconversion professionnelle ?

A mon avis, 5 questions sont essentielles à toute reconversion :

1/ Pourquoi je veux me reconvertir ?

La première chose à faire est d’effectuer un bilan de la situation actuelle. Trouver les raisons profondes du désir de changement. Est-ce votre métier actuel qui ne vous convient plus ? Votre poste ? Depuis combien de temps ressentez-vous cette envie de changement et qu’est-ce qu’elle dit de la situation présente ?

L’idée ici est de vérifier que la reconversion est la solution juste au mal-être constaté dans votre poste actuel. Il faut aussi arriver à mettre le doigt sur les aspects précis qui ne vous conviennent plus. C’est à cette condition que la reconversion sera fructueuse.

2/ Qu’est-ce que je veux conserver dans le futur ?

Ensuite, il faut arriver à cerner ce qui fonctionne et qui nous plaît et que l’on souhaite conserver dans le futur. Car tout n’est pas forcément à changer ! Au contraire, vous avez certainement des talents inexploités, des compétences à mettre en avant, des qualités personnelles reconnues par tous et qui ne demandent qu’à s’exprimer.

C’est sur tous ces éléments moteurs, que j’appelle les “ingrédients du succès” que vous pourrez vous appuyer pour réussir votre reconversion.

3/ Quel est mon projet ?

A ce stade, vous avez fait le point sur ce qui ne vous convient plus, sur vos atouts, sur ce que vous souhaitez conserver mais… pour faire quoi ? Voilà la question-clé d’un parcours de reconversion. Certaines personnes arrivent facilement à trouver leur futur projet, d’autres auront besoin d’un accompagnement du type bilan de compétences ou coaching.

Une fois le projet défini, reste à l’étudier sous tous ses angles afin de faciliter sa mise en oeuvre et sa pérennité. Parmi les questions à se poser : qu’ai-je à gagner à mettre en place ce projet ? qu’ai-je à perdre? quelles sont les obstacles et mes ressources ? que me manque-t-il pour mener à bien ce projet ?

4/ Comment mettre en place mon projet ?

Grâce à la question précédente, vous avez identifié tout ce qu’il reste à faire pour aller au bout de votre reconversion professionnelle. Ici, il s’agit donc de bâtir un plan d’action détaillé, reprenant toutes les actions à mener assorties d’une date d’exécution prévisionnelle.

Un vrai pilotage de projet ! Selon les cas il peut s’agir de refaire son CV, de faire une formation, de rencontrer des personnes-ressources, de fréquenter des salons, de valider une VAE ou de se renseigner sur la création d’entreprise et les dispositifs d’aide existants.

5/ Comment communiquer autour de mon projet ?

Alors que cette question est essentielle, je remarque qu’elle est souvent négligée. En changeant de métier ou de statut, la personne va pourtant devoir changer d’habitudes, de codes sociaux, de réseaux etc.

Il est donc important qu’elle ait préparé en amont la manière dont elle va communiquer son nouveau projet à son entourage professionnel et personnel. Y compris de répondre aux questions que susciterait un changement de cap à 180°. Et cela va arriver à coup sûr !

3. Quels sont les dispositifs qui existent pour aider la reconversion professionnelle ?

Il existe de nombreux dispositifs répondant à des besoins différents. Le bilan de compétences ou le coaching de reconversion permettent de travailler en amont du nouveau projet et de le définir. L’avantage du bilan de compétences est qu’il peut être financé (sous conditions) car c’est un dispositif du droit à la formation continue. Les congés à la formation permettent de s’absenter de son emploi pour effectuer la formation qui aboutira à la reconversion.

Le plus connu est le CIF (Congé Individuel de Formation), qui permet de prendre en charge tout ou partie du coût d’une formation ainsi que le salaire. La VAE permet d’obtenir tout ou partie d’un diplôme grâce à son expérience professionnelle.

Enfin, il existe des dispositifs spécifiques pour les demandeurs d’emploi, aussi bien pour la partie bilan de compétences que la partie aide à la création d’entreprise : l’AIF (Aide Individuelle à la Formation), contrat de professionnalisation, ACCRE (Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’une Entreprise).

4. Quels sont vos conseils pour mener à bien son projet de reconversion professionnelle ?

Hormis les questions à se poser que j’ai développées plus haut, j’ai envie de mettre l’accent sur 2 points dont on ne parle pas souvent : le temps et l’entourage. Le temps d’abord : il est essentiel de construire une reconversion professionnelle. et construire, cela prend du temps.

C’est comme les fondations d’une maison : au début de la construction on ne voit pas la progression mais pourtant des bases solides sont en train d’être posées ! Donc surtout prendre son temps et bien préparer sa reconversion. Vous verrez le temps gagné ensuite et l’efficacité des résultats.

Ensuite, l’entourage : une reconversion réussie est souvent synonyme d’entourage adéquat. Ne demandez pas l’impossible à votre famille ou votre conjoint. Il est possible que ce changement leur fasse peur et c’est tout à fait compréhensible car cela les renvoie à leur propres filtres.

Trouvez donc d’autres personnes ressources pour vous soutenir dans ce cheminement : un coach, un consultant bilan de compétences, des groupes d’entrepreneurs. Mais surtout, ne restez pas isolé. Enfin, trouvez des modèles inspirants qui vont jouer le rôle de mentor et auprès de qui vous puiserez l’énergie dont vous avez besoin pour avancer. Personnellement j’invite mes clients à le faire et c’est un aspect de mes accompagnements que je développe de plus en plus.

5. Comment accompagnez-vous les demandeurs d’emploi et les salariés dans leur reconversion professionnelle ?

Je ne fais pas de différence entre les demandeurs d’emploi et les salariés dans mes accompagnements. Je fonctionne sous forme de forfaits exclusivement car les séances ponctuelles ne permettent pas d’atteindre les résultats escomptés sur un sujet complexe comme la reconversion.

A ce jour, je propose 4 forfaits différents : 2 courts et 2 longs, tous disponibles via Skype. Donc idéal quand mon client est à l’autre bout du monde ou de la France, comme c’est souvent le cas.

Les forfaits courts (bilan de compétences et forfait Starter) ont pour objectif d’élaborer un nouveau projet professionnel, donc d’identifier un projet de reconversion. Ils durent 3 mois. Le bilan de compétences peut être pris en charge financièrement (sous conditions).

Mes 2 autres forfaits longs (sur 6 mois) sont adaptés pour les personnes qui veulent franchir le cap de entrepreneuriat. Là, on va travailler la mise en place du projet, travailler sur les croyances, l’état d’esprit nécessaire pour endosser la nouvelle posture de chef d’entreprise, définir une offre attractive, savoir comment définir sa clientèle idéale et toutes les autres choses que l’on doit savoir pour trouver ses premiers clients quand on n’aime pas se vendre et qu’on n’a pas fait d’école de commerce (ce qui est mon cas !).

Je mets aussi l’accent sur le personal branding, c’est à dire l’identification de la marque personnelle et de sa mise en valeur. Donc bien se connaître pour se faire reconnaître.

Comme je fais partie des “digital native” (la génération qui est née avec les ordinateurs et internet), j’ai naturellement le goût des réseaux sociaux et des nouvelles technologies. C’est pourquoi je les intègre dans mes programmes car pour moi il est essentiel aujourd’hui de maîtriser ces outils surtout dans son activité professionnelle.

Voilà pourquoi aussi la majorité de mes accompagnements sont donnés par Skype : cet outil permet de raccourcir les frontières et de donner la possibilité à tout le monde d’avoir accès à moi. Fini le temps perdu dans les embouteillages, le métro ou à traverser Paris pour se rendre à sa séance !

Contact : www.dessinemoiunecarriere.com

Interview conseils reconversion professionnelle réalisée par Emploi et Nous www.emploietnous.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.