Portage salarial

portage salarial

Le portage salarial, c’est quoi ?

D’après l’article L 1251-64 du code du travail, le portage salarial est « un ensemble de relations contractuelles organisées entre une entreprise de portage, une personne portée et des entreprises clientes comportant pour la personne portée le régime du salariat et la rémunération de sa prestation chez le client par l’entreprise de portage ».

Le portage salarial est une relation entre trois parties :

  • Le porté (personne physique)
  • Une société de portage salarial (entreprise qui met en relation le porté avec l’entreprise cliente)
  • L’entreprise cliente

Le portage salarial est un dispositif permettant d’intervenir dans les entreprises pour des missions ponctuelles ou récurrentes (ex : conseil en marketing, conseil sur la stratégie de communication…). Ce sont les personnes portées qui interviennent sur ces missions par l’intermédiaire de sociétés de portage salarial.

Pour qui est fait le portage salarial ?

La personne portée est un consultant (ou expert) avec des compétences professionnelles de haut niveau.

Comment marche le portage salarial ?

La personne portée peut faire appel au portage salarial afin de tester une activité avant de s’installer, de développer son réseau, de conserver un statut de salarié, de conserver les avantages sociaux, de ne pas être seul…

Dans le cadre du portage salarial, la personne portée peut faire valoir de ses compétences professionnelles et de ses savoir-faire auprès d’entreprises pour des missions (ponctuelles ou récurrentes). Ces missions sont établies contractuellement par l’intermédiaire de sociétés de portage salarial.

Ainsi la société de portage salarial établie un contrat de prestation avec l’entreprise cliente et un contrat de travail avec la personne portée. Celle-ci devient alors salarié de la société de portage et l’entreprise cliente verse des honoraires à la société de portage salarial.

Cependant, à la différence d’agences d’emploi (intérim), c’est à la personne portée d’aller à la recherche de missions auprès d’entreprises.

Enfin, pour prétendre à une allocation chômage, la personne portée doit bénéficier d’une rémunération minimum brut de 2 900 € / mois.

Simulez votre salaire

Avec le portage salarial, vous avez un contrat CDI comme si vous étiez dans une entreprise, mais vous n’avez pas les inconvénients. Toutefois, vous devez connaître votre salaire puisque votre chiffre d’affaires sera forcément imputé à cause des frais de gestion de votre compte. Le pourcentage n’est pas le même d’un organisme à un autre, d’où l’intérêt de vous renseigner le plus possible. Sur le site www.societe-portage.fr, vous disposez d’une calculatrice, c’est assez pratique et vous avez besoin de quelques informations seulement.

  • Vous choisissez votre statut, vous pouvez être junior ou senior.
  • Le tarif journalier en HT est aussi nécessaire au même titre que le nombre de jours travaillés dans le mois.
  • Les frais peuvent être importants, mais vous devez avoir des justificatifs, cela est valable si vous vous déplacez par exemple pour votre travail.

En quelques secondes, vous obtenez le salaire qu’il est possible d’obtenir en prenant en compte les frais.

Quels sont les métiers compatibles ?

Vous devez vous rapprocher de ces professionnels, car tous les organismes ne proposent pas les mêmes conditions pour l’inscription. Généralement, les métiers en lien avec l’univers high-tech ou encore ceux dédiés à l’informatique et tous les domaines qui nécessitent des consultants peuvent être compatibles avec un portage salarial. Ces entreprises sont aussi très pratiques, car un chargé d’affaires peut vous accompagner dans la recherche des missions. Vous ne perdez donc pas de temps pour nouer des relations et réaliser des contrats. Le fonctionnement est aussi très pratique, vous facturez votre prestation, mais c’est la société qui gère les paiements, vous n’aurez donc plus d’impayés par exemple.

Plusieurs taux pour la gestion sont proposés, cela dépend de votre chiffre d’affaires, le pourcentage peut être de 5 ou 7 %. La différence n’est pas importante, mais sur votre fiche de paiement, elle le sera, n’hésitez pas à négocier les termes de votre contrat.

Dossier réalisé par Emploi et Nous www.emploietnous.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.